DÉPISTER LA DÉSINFO

Vérification éclair: Denis Rancourt et le masque

Actualités - Image d'intro
Dans le lot de fausses nouvelles et affirmations douteuses qui circulent, plusieurs peuvent être déboulonnées en quelques étapes faciles. Il n’est pas toujours nécessaire de procéder à une longue vérification des faits. Afin d'opérer un premier tri, les assistants du Détecteur de rumeurs vous proposent, à travers ces réponses courtes à nos lecteurs, quelques astuces faciles à utiliser par tout le monde.

Le message de notre lectrice Véro

 

 

Notre réponse

Allô Vero ! 

Comme vous, l’un de mes premiers réflexes en voyant cette vidéo a été de me demander qui est ce spécialiste, Denis Rancourt, d’autant que son étude semble aller à l’inverse du discours général des scientifiques. J’y reviens.

Mais avant tout, je me suis demandé qui est ce Jérémie Mercier, le présentateur de la vidéo. La source, donc, de cette entrevue. En cliquant sur son nom au bas de la vidéo, j’ai été dirigée vers la page d’accueil de sa chaîne YouTube. En y jetant un coup d’oeil, je constate que plusieurs de ses vidéos portent des titres plutôt évocateurs : « le grand mensonge », « Le scandale », « L’arnaque ». Bref, il ne fait pas dans la nuance ! Avant même de partager ses vidéos, je tenterais de valider toute information provenant de ce Youtubeur avec des sources fiables.

Quant à M. Rancourt, une recherche Google rapide peut nous en dire un peu plus sur lui. Sa biographie sur Wikipédia est elle aussi éloquente : il est effectivement un scientifique reconnu, spécialisé en physique — et non en médecine ou en épidémiologie — mais largement connu pour ses confrontations avec son employeur, l’Université d’Ottawa, et sa prise de position climatosceptique. Un drapeau rouge se lève ici, selon moi.

Mais c’est son étude sur le port du masque qui est importante, puisqu’une étude, c’est toujours mieux qu’une opinion, même si elle émane d’un scientifique.

On trouve le lien sous la vidéo, je suis donc allée voir. C’est présenté comme une revue de la littérature de ce qui s’est publié sur les masques depuis plus de 10 ans. Première remarque : c’est un prépapier, c’est-à-dire une recherche qui n’a pas été révisée par des collègues experts du domaine. Deuxième remarque, sa toute première phrase est « Les masques ne fonctionnent pas », ce qui est un peu étonnant, considérant que sur l’ensemble de la littérature, nous savons tous qu’il y a des recherches qui ont établi des nuances sur l’efficacité des masques, tout dépendant des circonstances.

Des gens plus experts que moi en transmission virale et en épidémies pourront plonger dans ses données et les analyser plus en profondeur, mais ce qui est certain, c’est que sur un sujet aussi complexe qu’un virus dont on ne connaissait pas l’existence il y a 6 mois, il semble prématuré d’en arriver à une conclusion aussi définitive, sur la base d’une littérature qui couvre essentiellement la période pré-Covid. Il faut se rappeler que l’argumentaire sur le port du masque ces 6 derniers mois a toujours été nuancé, avec du pour et du contre et surtout, tout dépendant des lieux où l'on se trouve et des gens qu’on côtoie au quotidien : travailler dans un hôpital ou un CHSLD n’est pas la même chose que d’aller dans un supermarché, être avec un grand groupe de personnes dans un bar n’est pas la même chose que d’être dans un parc… Bref, il semble prématuré de conclure que tout « est inutile » comme l’écrit le Youtubeur.

Je note qu’il ajoute aussitôt qu’il ne faut pas croire « au discours officiel » : c’est, là aussi, un argument qui me semble réducteur, puisque le discours officiel peut être tantôt vrai, tantôt faux.

- Josée Nadia, assistante du Détecteur de rumeurs

 


Cet article a initialement été publié sur le site de l’Agence Science-Presse.


 

Image par roungroat de Rawpixel 

Retour vers les articles